Tow Up: la tendance se confirme

Antoine Fermon en kitesurf Tow Up au Mondial du Vent 2018

Si l’on peut dire que le Tow Up est à la fête de plus en plus souvent sur les événements sportifs autour du kitesurf et de la glisse en général, on peut également s’avancer sur le fait que cette pratique s’inscrit dans une tendance de fond visant l’aspect spectaculaire. Retour sur une pratique pas si nouvelle que cela 😉

Le Tow Up Kezako ?

Le Tow Up c’est cette pratique qui consiste à se faire tracter dans l’eau par un engin motorisé de façon à se faire catapulter dans la stratosphère sans une once d’air. Rien. Nada. Généralement, il s’agit plutôt d’un scooter des mer type jet-ski, qui de fait assez maniable, permet véritablement de tracter le rider selon la direction du vent. On retrouve cette pratique de vol ascensionnel dans certaines pratiques du parapente, comme également la facilité de tracter sur les vagues en tow surf. La pratique du tow up qui revient en force ces temps-ci était déjà pratiquée aux début du kitesurf, notamment à la fin des années 2000.

La technicité du tow up

Seulement voilà, le tow up si spectaculaire lors des satellisations de riders de 10 mètres jusqu’à près de 300 mètres de haut (Nick Jacobsen, si tu nous lis, Big Up! ) n’est pas une pratique accessible à tous et pour cause, seuls les kitesurfers avertis tels les compétiteurs, peuvent s’y frotter. En effet, si a priori l’aspect technique de la prise en main du palonnier n’est pas des plus compliquée, le niveau technique requis se situe en terme de réflexes à avoir au cas où.

Pour rappel, la majorité des ailes de kitesurf en vente sont constituées de 4 points d’accroche au niveau de la barre, on les appelle d’ailleurs les ailes 4 lignes. Ce sont des ailes sûres, stables pour la pratique du kitesurf, et toutes les marques qui proposent des voiles de kite aujourd’hui sont sur ce format-là. Or, ce sont bien ces 4 points d’accroche qui relient via la barre et le chicken loop, le rider à sa voile, et ce, à des dizaines de mètres en l’air.

Du fait de l’extrême tension sur une si longue durée, visant à passer le maximum de figures sur l’amplitude de la portée du saut, le risque soit d’une ligne qui casse, soit d’une montée soudaine de vent, le kitesurfer doit être en mesure de réagir en un éclair de seconde afin de ne pas se retrouver en fort mauvais posture 30 mètres plus bas. Pour ce faire, inutile d’indiquer qu’il faut impérativement scanner tous les éléments de la barre ET du harnais, un claquage de couture est si vite arrivé 😅

De même, avoir la présence d’esprit sur le moment d’envoyer un gros kiteloop qui viendra contrebalancer l’éventuel pépin et renvoyer la voile désormais tenue sur 3 points, ne sera pas donnée à tout le monde (et on s’intègre dans le lot de ceux pour qui ça le fera pas).

Le Tow Up, effet de style ou tendance lourde?

Si l’on compare plusieurs critères que sont le nouveau format du tour mondial organisé par le GKA Air Games, la volonté de faire du spectacle, et le réchauffement climatique (eh oui !), on peut être en mesure de dire que le tow up n’est pas prêt de s’essouffler (qui a vu un jeu de mot ?😬)

En effet, si l’ensemble des acteurs souhaitent que le grand public s’intéresse au kitesurf, il faut que celui-ci « donne à voir », et le tow up est véritablement ici une arme massive. De même, si l’on se souvient uniquement du dernier World Kite Tour 2017, il nous semble que sur l’ensemble des étapes, carrément la moitié se sont déroulées sans vent… donc pas déroulées du tout en fait #omg

Et si l’on veut faire sa vieille, on pourrait même dire que le kitesurf c’était aussi ça avant: des gros sauts, de l’amplitude pour comprendre des figures techniques certes, mais peut-être aussi plus accessibles à l’entendement que le wakestyle… Les joies de voir se satelliser et se crasher des nouveaux Flash Austeen, Sky Solbar, Malik Bouchenafa ou encore Sylvain Hoceini qui vont faire le show avec certainement des tricks old school qu’on n’avait plus l’habitude de voir, et ce sera peut-être ça la force du tow up: rapprocher l’ensemble des générations de kitesurfers devant une pratique risquée certes mais hyper spectaculaire en attendant les JO de 2024 🏄‍♂️😱🤤

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Support